Cercles de parole mixte ASHENTI

Emma et Alexandra

La société évolue.

Les masques, les confinements, le travail à distance, le manque de relations sociales,…. ont apporté un manque de communication, d’échanges et de liens sociaux. A cela c’est ajouté une perte de repère, d’identité et de valeur.

C’est en accompagnant différents groupes, que j’ai fait le constat précédent. Ainsi, je vous propose un lieu d’écoute profonde, sécurisé et sécurisant où chacun.e à la parole. Une expérience unique, enrichissante et transformatrice. Chaque cercle apporte un enrichissement intérieur, des guérisons, une ouverture. Il rassure, apaise l’esprit, offre de nouveaux horizons de compréhension.

Comment en suis-je arrivée à cette conclusion…..c’est mon histoire !

Mon histoire – 1ère partie

Voici 5 ans que je prépare inconsciemment ces cercles de paroles.

Il y a 5 ans, lors de mon stage en sonothérapie avec Catherine Darbord, je découvre le mariage du couple divin : mariage entre le féminin et le masculin à l’intérieur de nous !

A ce moment là je me retrouve à faire un exercice : nous sommes 2 à être invités : un homme et moi. L’objectif est de jouer pour l’un sa part masculine et pour moi, ma part féminine…….à ce moment de l’exercice un grand chamboulement intérieur prend sa place ! Je comprends que parfois l’un prend plus de place que l’autre, et vis versa. Que parfois je laisse la place à l’autre, place qu’il ne prend pas, …. Quelle expérience ! Quelle prise de conscience ! Un questionnement incessant se met en place sans en comprendre les tenants et les aboutissants mais j’avance…et voilà qu’en Avril 2022, après avoir mené 5 années de cercle de paroles dans mes formations, sentir et voir ce qu’ils nous apportent à tous, comprendre les tenants et les aboutissants ….. aujourd’hui il me semble indispensable et essentiel d’ouvrir la parole.

Mon histoire – 2ème partie

En parallèle, je me reconnecte ma poupée de la fécondité, ma poupée Ashenti.

Je vous explique : j’ai vécu les 16 premières années de ma vie en Afrique de l’Ouest. Dans cette région, les femmes portent cette poupée en pendentif. Ce symbole, je l’ai porté adolescente, et adulte. J’ai vu ma mère la porter non-stop pour multiplier les chances de porter un nouvel enfant qu‘était ma sœur…. J’ai grandi avec cette poupée, poupée symbole de féminité. Et puis je découvre, en faisant des recherches, que cette poupée vient d’une légende, que je vous mettrais ci-dessous, mais surtout que cette histoire vient d’un peuple ghanéen qui considère la complémentarité des femmes et des hommes !

Extrait : « Nombre de peuples africains ont érigé la femme au rang de Reine-mère, bien qu’un homme soit assit sur le trône. Un temps où l’homme et la femme étaient complémentaires dans l’organisation sociale, où leurs rôles respectifs étaient compris et respectés de tous comme une force pour le bien-être commun. Parmi ces peuples régis par le matriarcat, la civilisation Ashanti fut l’une des plus grandes et des plus prospères. » Madina Guissé

Mais quelle révélation ! Tout se lie, tout devient évidence, je me sens de rassembler des femmes et des hommes afin de déposer des maux sous forme de mots ! Comme une mission, je me sens portée par l’élan de nous inviter à nous déposer…. Non, ce n’est pas une thérapie ni une psychanalyse. Camille Sfez parle de la « médecine de la parole ». Une parole vraie, déposée et pleinement accueillie par le groupe, entendue et reçue par chacune des personnes avec bienveillance, sans idées préconçues, sans jugement. JUSTE LA POUR SOUTENIR.

L’objectif est de réveiller le féminin et le masculin à l’intérieur de nous afin de le voir s’harmoniser à l’extérieur. J’ai la conviction qu’ainsi LA PLACE des femmes et des hommes ainsi que les relations femme-homme s’harmoniseront naturellement.

Je vous attends…avec la joie et l’espoir d’une harmonisation et qu’il est temps de la mettre en place.

Emma

Déroulement, composition d’un cercle :

Les cercles sont composés de 4 à 12 personnes, femmes et hommes. On peut rejoindre un cercle à partir de 18 ans. Ils durent 2h30. Ouverture du cercle, petit temps de détente suivi d’un temps de parole. Fermeture du cercle.

Prix : 20 euros adhérent ; 22 euros non adhérent

Lieu : 10 rue du préau 31390 Carbonne

A apporter : ta mug, un plaid si l’envie est là.

Tenue vestimentaire si tu te le sens : les femmes en rouges, les hommes en blanc

______________________________________________________________

Information sur le peuple Ashenti : « Nombre de peuples africains ont érigé la femme au rang de Reine-mère, bien qu’un homme soit assit sur le trône. Un temps où l’homme et la femme étaient complémentaires dans l’organisation sociale, où leurs rôles respectifs étaient compris et respectés de tous comme une force pour le bien-être commun. Parmi ces peuples régis par le matriarcat, la civilisation Ashanti fut l’une des plus grandes et des plus prospères. » Madina Guissé

La légende Les origines de la poupée Akua-ba

Dans le Royaume du Ghana, la poupée Ashanti est la déesse de la fécondité. A l’origine, son nom était Akua car voici l’histoire :

Dans ce royaume africain, Akua était une jeune femme qui  habitait un village, majoritairement composé de femmes avec des enfants. Akua n’arrivait pas à enfanter. De nombreuses femmes se moquaient de cette incapacité à donner la vie.

Akua attristée de sa situation, consulta un prêtre ashanti pour pouvoir trouver une solution pour procréer. Ce prêtre lui remetta une poupée, taillée en bois et nommée poupée Ashanti. Akua devra porter en permanence cette poupée sur elle pour espérer donner la vie. Ce guérisseur lui conseilla de la promener, la nourrir et l’aimer comme le ferait une maman avec son vrai bébé.

C’est grâce à ce talisman que Akua motivée et impliquée dans son port de figurine, tomba enceinte et a pu donner la vie à une merveilleuse fille.